Labomatique / Festival RéciDives

Dans le cadre de sa mission d’aide à la création et dans le but d’inciter une dynamique artistique, le CRéAM propose chaque saison des workshops professionnels, ainsi que des espaces d’expérimentation et de recherche pour artistes professionnels, appelés « Labos ».

Le CRéAM organise, comme la saison passée, un nouveau rendez-vous pour 8 comédiens et/ou marionnettistes professionnels, en amont du festival RéciDives, appelé « Labomatique »

Format 

  • un workshop de 2 jours dirigé par Martial Anton, directeur artistique de la Cie Tro Héol, invitée sur le festival à jouer sa dernière création « Je n’ai pas peur » – Les 6 et 7 juillet
  • suivi d’un labo de 3 jours entre participants sans l’intervenant – Du 8 au 10 juillet
  • puis d’une demie-journée de préparation avec Martial Anton, d’une présentation publique qui aura lieu le samedi 11 juillet à 22h dans le cadre du festival.

Contenu

Aux débuts de la compagnie Tro-heol, le jeu d’acteur était notre moyen d’expression privilégié, puis en quelques années seulement, la marionnette a déboulé et a pris le devant de la scène jusqu’en 2005.

Puis, en 2007 avec « Le Meunier Hurlant »,  s’opère un rééquilibrage entre les personnages-humains (acteur-actrice) et les personnages-marionnettes.

Cette démarche est poursuivie et amplifiée avec « Mon Père Ma Guerre » et trouve une certaine forme d’aboutissement avec la dernière création de Tro-heol « Je N’ai Pas Peur » (Présentée le 12 juillet sur le festival RéciDives) qui pousse encore plus loin l’intégration jeu d’acteur/marionnette.

La multiplicité des parcours qui mènent au jeu avec des marionnettes est une des richesses de ce moyen d’expression.

Ce workshop s’adresse donc à tout professionnel (acteur, marionnettiste ou autre) souhaitant éprouver le plaisir et le trouble du jeu mêlant l’acteur et la marionnette, quelque soit son parcours.

Au moyen de petites situations proposées par les participants, avec ou sans texte, chacun pourra se retrouver ainsi à tour de rôle :

  • personnage/humain donnant la réplique à un personnage/marionnette manipulée-jouée par d’autres ;
  • acteur-manipulateur donnant la réplique, via une marionnette, à un personnage humain ;
  • et enfin simple manipulateur au service de la scène qui se joue.
  • Cela supposera que chacun se mette aussi souvent que possible à la disposition des autres participants.

Nous tenterons aussi d’aborder les points suivants :

Notion de majeur-jeu/mineur-jeu – Circulation/orientation du regard du spectateur – Accent mis sur le travail sensible et la sincérité indispensable du comédien/personnage face à une marionnette/personnage – Manipulation d’une marionnette à plusieurs et à vue  – Passer de l’acteur/personnage à l’acteur/manipulateur dans la même scène…

Les supports de jeu pourront être : quelques marionnettes de spectacles de Tro-heol, des marionnettes apportées par les participants, à condition qu’elles soient manipulées à vue, et enfin, tout objet permettant de faire naître et évoluer les propositions de jeu.

Intervenant

Martial ANTON, Co-Directeur Artistique de la compagnie Tro-héol

Mises en scènes et créations lumières pour la Compagnie Tro-héol :

  • 2012 – LOOP, co-mise en scène avec Daniel C. Funes
  • 2010 – MON PERE MA GUERRE de Ricardo Montserrat, co-mise en scène avec Daniel C. Funes
  • 2009 – DERNIERES VOLONTES 1 création 7 minutes sur une invitation du Théâtre Lillico Festival Marmaille
  • 2007 – LE MEUNIER HURLANT d’après le roman d’Arto Paasillinna
  • 2005 – IL FAUT TUER SAMMY de Ahmed Madani
  • 2005 – MOSCAS
  • 2003 – ARTIK d’après « Au Pays de la Mort Blanche » de Valerial Albanov (ed° Guerin)
  • 2003 – LA MANO de Javier Garcia Teba
  • 2000 – LA BALLADE DE DEDE

Et nombreuses collaborations extérieures (liste non exhaustive) : Leonor Canales, Cie A petit pas (2013), le Théâtre des Alberts – La Réunion (2006 et 2009), Compagnie Your Mans Puppet – Irlande (2007), Oscar Panizza et Tiina Kaartama (Théâtre Dunois, oct. 98), Bernard Pigot, Daniel Calvo-Funes, Ruth Handlen…

Créée en 1995 par Martial Anton et Daniel Calvo-Funes, l’identité artistique de la compagnie Tro Héol s’est définie au fil des spectacles par une recherche visuelle et esthétique forte, qui tend à toucher par l’émotion et l’émerveillement la part la plus intime et inaliénable de l’humain.

Le choix de la marionnette s’est imposé pour l’immense liberté qu’elle permet, pour sa grande force expressive qui tend à repousser les limites de ce qui est montrable/montable sur un plateau de théâtre : elle est l’objet de tous les possibles. Elle permet une certaine mise à distance et offre la possibilité au spectateur de faire jouer sa part de créativité.

Ce qui nous intéresse, c’est de creuser les imaginaires, de créer les conditions d’un saisissement visuel et émotionnel pour toucher au domaine du sensible.

Notre propos est de tendre un miroir à nos contemporains, les invitant à la réflexion. Nous avons envie d’interpeller les spectateurs sur d’autres imaginaires et les inviter au questionnement.

Nos spectacles peuvent être vus comme une « partition de questionnements » (selon la formule de Jean-Yves Picq), à laquelle le spectateur peut se faire une « partition de réponses ».

Ainsi, une certaine constance se dégage dans les thèmes que nous abordons. Nos spectacles mettent souvent en scène des personnages devant faire face à des situations extrêmes révélant ainsi les failles et les vertus de l’être humain, leur humanité/inhumanité.

Notre recherche esthétique tend à créer un univers visuel fort et est ouvert sur d’autres modes d’expression. Nous sommes très attentifs à la notion d’image dans le spectacle et avons un goût particulier pour les audaces visuelles et la métaphore. Ainsi, l’esthétique et le langage du cinéma (cadre, ellipse, gros plan et découpage …) sont confrontés à la matière vivante du plateau, à la marionnette, aux acteurs en présence, dans un temps et un espace qui sont celui du Théâtre.

L’univers sonore ou musical créé pour chaque spectacle participe également de cette approche cinématographique. Comme la lumière, le son accompagne chacune de nos créations dès les premiers instants.

INFOS & BULLETTIN D’INSCRIPTION A TELECHARGER SUR CE LIEN : http://cream-normandie.com/telechargement/

En juillet 2014, c’est Harry Holtzmann, metteur en scène de la Cie la Bande passante, qui avait dirigé ce workshop sur le thème du théâtre d’objets documentaire.
Il est possible de voir un petit aperçu de ce qui s’est passé l’année dernière dans cette vidéo à partir de 30 secondes : https://www.youtube.com/watch?v=OK3nKorR2BY

 

Nos partenaires