Braquage

Théâtre d’objets et de bidouilles

Objets à l’appui, un malfaiteur aussi désopilant qu’incompétent mouille la chemise pour vous plonger dans l’ambiance d’un braquage grandeur nature. Dans un décor plein de surprises où une vieille portière de voiture devient limousine, et où de simples étagères se transforment en gratte-ciel, il mène la danse des objets, ne reculant devant rien pour arriver à ses fins ! Inventivité, ingéniosité et sens de la débrouille sont les maîtres mots de ce spectacle hilarant, au suspense (presque) insoutenable…

Le braqueur de banque est l’ennemi public numéro 1, le prisonnier le plus charismatique, le voleur le plus respecté du milieu comme dans l’imaginaire collectif, celui qui s’attaque à l’institution emblématique de notre système économique et qui rivalise d’ingéniosité devant les systèmes de sécurité. C’est à partir de cette figure de héros qu’Olivier Rannou plonge dans l’univers policier en travaillant le rapport entre l’image cinématographique et la suggestion de l’image par l’objet.

« Vous avez toujours rêvé d’être un bandit ? Vous êtes une vraie fripouille, mais vous n’avez jamais osé passer à l’acte ? Alors venez prendre une leçon de braquage de b(r)anque avec la compagnie Bakélite ! »

Sur fond de course poursuite effrénée, de détecteurs de mouvement et de gardes à éviter, vous apprendrez toutes les ficelles du métier : de quoi lancer votre carrière de malfaiteur…

DISTRIBUTION

  • Mise en scène, jeu et bidouilles : Olivier Rannou
  • Lumière, bidouilles et régie : Alan Floc’h
  • Scénario et regard extérieur : Arnaud Ladagnous
  • Musique : Jean-Luc Briand.
  • Aide à la mise en scène : Christian Carrignon, Julien Mellano, Christine Le Berre, Gaëlle Héraut

LA COMPAGNIE

Implantée à Rennes depuis sa naissance en 2005, la Bakélite figure parmi les deux compagnies de théâtre d’objet en résidence longue à Lillico. La compagnie, dirigée par Olivier Rannou, metteur en scène et comédien, compte maintenant 4 spectacles à son répertoire : L’Affaire Poucet, Braquage, La Galère et La Caravane de l’Horreur.

À la Bakélite, il y a bien longtemps que nous avons abandonné l’idée de faire simple…C’est de la bidouille que naissent les spectacles de la compagnie. Nous voyons nos créations comme un éloge à l’inventivité et à l’ingéniosité, accessible à tous, où les ficelles sont visibles, et où le public devient complice de ce qui se passe sur le plateau.

Avec des objets ordinaires il s’agit de créer des événements extraordinaires. Grâce à l’objet, il n’y a plus de limite, tout devient possible sur le plateau. Rien n’empêche de jouer sur le rapport d’échelle, la succession de plans, la démesure. A nous les superproductions à base d’effet très spéciaux, à nous l’action, l’aventure, les épopées… Une forêt lugubre sur un coin table, trois bouteilles de produits ménagers et nous voilà à New York…

La compagnie est fortement inspirée par l’univers cinématographique qu’elle s’efforce de revisiter à sa manière pour créer une œuvre originale aux frontières du théâtre d’objet et du cinéma. Les correspondances entre les deux arts sont nombreuses, tant dans la manière de jouer avec le changement de cadre, de dimensions et de point de vue, la capacité de passer d’un lieu à un autre instantanément, l’utilisation d’effets spéciaux, la notion de champ/hors-champ, que dans l’écriture d’une dramaturgie par plans comme le fait le montage.

SOUTIENS

  • Coproduction : Théâtre Lillico à Rennes ; La Passerelle à Rixheim ; Le CRéAM de Dives-sur-Mer
  • Avec le soutien : Ministère de la culture et de la communication – DRAC de Bretagne (aide à la production) ; Conseil Régional de Bretagne ; Ville de Rennes
  • Remerciements : MJC de Pacé ; Théâtre du Cercle à Rennes

LES +

Le Cie Bakélite présente aussi « La caravane de l’horreur » en rue vendredi 14 et samedi 15

En savoir +

SOUVENEZ-VOUS

La Cie Bakélite est venue à plusieurs reprises travailler en résidence au CRéAM (la dernière fois en février 2016). Elle a également présenté plusieurs de ses spectacles sur le festival, le dernier en date étant « La Galère » en 2012.

Nos partenaires